CERCBET 1

Validation de la prédiction du début de l'infestation de la cercosporiose

La cercosporiose (Cercospora beticola) est la maladie foliaire la plus importante de la betterave sucrière en Suisse. Elle est facilement confondue avec la tache bactérienne causée par Pseudomonas. En raison du risque de confusion, il est particulièrement difficile dans la pratique de déterminer correctement le début de l'infestation de la cercosporiose.

Le modèle de prévision CERCBET 1 calcule le début de l'infestation de la cercosporiose sur la base des données météorologiques et de l'intensité moyenne de l'infestation de l'année précédente dans la région. Le modèle est mis à disposition sur la plateforme isip.de par l'Office central des États fédéraux pour l'aide à la décision et les programmes informatiques dans le domaine de la protection des végétaux (ZEPP) en Allemagne.

En 2021, la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires (HAFL), le Centre betteravier suisse (CBS) et des partenaires cantonaux effectuent un suivi de la cercosporiose sur une cinquantaine de parcelles réparties sur l'ensemble des régions betteravières. Ce suivi permet de valider les prévisions du CERCBET 1.

La carte suivante montre les résultats actuels de la surveillance et des prévisions. Chaque point fait référence à une parcelle dans le programme de suivi.

Cercospora Karte 20210724 FR

Lors de la première infestation confirmée de la cercosporiose dans la parcelle de surveillance, le point sur la carte apparaît en rouge. Si le point est orange, la prévision indique une probabilité d'infestation de 50 % ou plus. Dans ces deux cas, les betteraviers doivent surveiller leurs parcelles contre la cercosporiose. En juillet, le seuil de contrôle est atteint avec 1 à 2 plantes faiblement infestées par parcelle ou une infestation plus importante dans le peuplement. D'août à début septembre, le seuil de contrôle est de 1 à 2 petits foyers d'infestation par zone ou un foyer d'infestation plus important dans le peuplement.

Un point jaune sur la carte indique qu'une première infestation est possible selon les prévisions météorologiques, mais qu'elle est encore rarement visible. Si aucune infestation n'a été prédite ou détectée dans la parcelle de surveillance, le point sur la carte apparaît en vert.

En plus de la HAFL, les partenaires suivants participent à cette surveillance à grande échelle :

Sie verwenden einen veralteten Browser:

Browsers courante: Chrome Firefox Windows Edge Safari